Enfin une réponse : "bla bla bla..."

Publié le par Boz'

Une réponse comme je n'aurais jamais osé l'imaginer, à virer un juriste qui l'aurait conseillée ! Mais prenons notre temps, car nous sommes pressés... de dénoncer l'arrogance des banquiers. Je vais donc réfléchir (avec vous?) encore et encore, augmenter encore la taille du problème.


Enfin une réponse, donc, mais à la Georges Marchais (je sais, c'est comme  la notion "d'usager", une référence devenue ringarde, mais c'est surprenant de la part d'un banquier). Donc une réponse du genre "ce n'est peut-être pas votre question mais c'est ma réponse".

(Réponse de la Banque, par lettre simple, courrier rapide)

Par votre lettre vous demandez différents renseignements.

L'ensemble de ses (sic) renseignements est indiqué dans la Convention de compte de dépôt et de services bancaires [...] que l'on vous a remis (sic) le [date inconnue!].

Concernant l'accusé de réception de cette convention il s'agit d'un document à conserver par [nous] qui indique uniquement que l'on vous a remis cette convention.

Concernant les différents plafonds des cartes bancaire (sic), veuillez vous référer à la dernière page de la convention.

Je me permets de vous joindre le document [sur les opérations et services bancaires aux particuliers] afin que vous ayez les conditions et tarifs applicables au 1er juin 2009.

Espérant avoir répondu à vos attentes, nous vous prions de croire [...] à l'expression de nos sentiments distingués.

[signé,
Responsable Gestion Commerciale de mon agence locale]

NB : Dans le cas ou (sic) vous auriez besoins (sic) de renseignements complémentaires, nous vous demanderons de bien vouloir vous adressez (sic) à [M.Untel du service Qualité situé à Telle adresse].
.

Aujourd'hui contentons-nous de remarquer quelques petites choses.

Sur la forme :
  • Déjà 6 fautes de grammaire en 7 phrases ! Ce taux serait éliminatoire dans une lettre de motivation pour un emploi. Mais c'est apparamment acceptable, selon la Banque, quand elle répond par écrit à son Client.
  • Aucun "Objet", ni mention de date de ma propre lettre : un juriste serait-il passé par là  pour "sécuriser" la réponse, devenue nécessaire à cause de mon LRAR? On arrive ainsi à une lettre "qui parle mais ne dit rien".
  • Délais de réaction : 6 semaines après ma lettre remise en agence, 1 mois après l'envoi d'une copie au siège par LRAR
  • Multiplication des interlocuteurs : avec l'ex-stagiaire du guichet, puis une remplaçante, puis ma conseillère personnelle et enfin la présente signataire, ça fait déjà 4 interlocuteurs, et on m'en désigne ici un 5°, hors agence, pour déplacer la question sur le terrain de la "Qualité" (je peux peut-être leur facturer une prestation de conseil!)

Sur le fond :

  • Incohérence : la date indiquée de "remise" de la Convention est erronnée (et même antérieure à toute cette histoire!)
  • Fin de non-recevoir (normal!) sur ma réclamation d'origine, à savoir que la banque me fasse cette carte bancaire gratuitement (sinon le jeu s'arrêterait, alors qu'on s'amuse tellement!), mais je rappelle que la souscription était "contrainte"... donc on en reparlera
  • Non-fourniture des copies que j'ai réclamées (contrat soi-disant conclu, accusé de réception)
  • Egalement fin de non-recevoir (légitime?) OU manoeuvre dilatoire (illégitime) pour plusieurs de mes demandes : les 2 copies ci-dessus (ma demande n'étant pas évoquée), le remboursement d'une carte précédente devenue redondante, la non-prospection commerciale et la décomposition du prix des cartes
  • Enfin, j'ai pu avoir un exemplaire vierge du fameux accusé de réception. Il comporte bien une extension fallatieuse : "[Je(Nous) soussigné(e)(s)] Reconnais(sons) avoir reçu, ce jour, un exemplaire [de la Convention et des Conditions & Tarifs...], en avoir pris connaissance et en accepter les termes" (je rappelle qu'il y a 64 pages en petits caractères)

Bien, bien, bien, voilà donc de la matière. Maintenant je me demande bien comment je vais pouvoir utiliser tout ça, et dans quel ordre... Déjà plus de 100 visiteurs sur ce blog, alors vous avez peut-être des suggestions, non ? Et puis il y aussi le "Médiateur" des banques, la Banque de France, UFC-Que Choisir et l'AFUB, et enfin le Tribunal d'Instance quand tout ceci sera mûr.

Mais mon envie, là maintenant, c'est d'illustrer ce blog : ces affaires de banquier sont vraiment tristes, il faut que je trouve quelque chose de facile pour égayer tout ça. Peut-être des logos d'ONG ou de projets Non-marchands de la mouvance Equitable.

Souriez !

Boz'

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article