3° bis - Interlude : relance par LRAR

Publié le par Boz'

Voici comment procéder pour éviter trop de frais tout en évitant les "non-réponses" de la banque. Vous essayez la lettre simple, qui reste comme par hasard sans réponse. Alors sans refaire de lettre, vous copiez votre lettre, re-datez, re-signez et ré-envoyez cette fois au siège en LRAR. Face à un juge (si besoin...), ça démontrera la mauvaise volonté de la banque.


Comme je l'annonçais la dernière fois, la lettre "simple" était un test.

Résultat : ma banque est pré-vi-si-ble ! (fallait-il un test pour ça ?) En effet, pas de réaction à une "simple" lettre, même pas recommandée avec AR, on pourra toujours accuser La Poste de défaillance probable... sûrement le tri du courrier aura été mal fait, sauf que j'avais remis cette lettre dans la boîte postale blindée encastrée dans le mur de l'agence, donc le mauvais tri, c'est par ma banque :)

Mais vous verrez que tout ceci nous servira plus tard à empêcher des "manoeuvres dilatoires" et à maintenir le rythme. Donc, photocopie de la précédente lettre, ajoût manuscrit de l'adresse du siège + "LRAR" + "Ré-envoi au siège suite à non-réponse à cette lettre remise en agence" + date & signature + copie pour moi + 4,36€.

Je ne m'attends à aucune réponse constructive à cette étape, mais elle est nécessaire pour engager la suivante : imposer mes règles et non les leurs!

D'ici là, petit interlude sur une technique commerciale rigolotte qu'on nous sert souvent au guichet: jouer la vierge effarouchée quand le client parle de "gratuité".
- bonjour, Madame, je voudrais une Carte Bancaire.
bonjour, Monsieur le Client, mais bien sûr, j'ai justement la carte "Cristal-Super-Maxima" qui vous irait parfaitement.
- ah... bon... si vous le dites. Nous sommes d'accord qu'elle est gratuite?
  OH ! Toutes les choses ont un prix, vous savez ! Pourquoi diable serait-elle gratuite?!
- [je résume] ...parce que service bancaire de base (art.D312-5)... [j'en montre une copie]
[surprise de l'hôtesse] ça alors, je ne connaissais pas ça, puis-je en faire une copie ? [notez bien cette étape, qui lui permet de s'éclipser du guichet et de prendre l'avis d'une collègue en back-office]
[retour de notre hôtesse] ah mais c'est seulement pour les interdits bancaires, on m'en a parlé en formation de stage la semaine dernière [gag!]

Moralité, notre hôtesse à peine stagiaire est en première ligne face aux clients, qui sont en général dociles. Mais hélas parfois ils sont affreusement insistants, et ne veulent pas payer,, mais où va-t-on?! C'est quand même à une banque qu'ils parlent!!! Toutefois on découvre que la formation insiste bien sur cet article et sur l'argumentaire qui doit l'accompagner...

Fin de l'échange sur ce rappel de ma part à cette hôtesse : "Vous avez raison, ce n'est pas gratuit, je l'ai même déjà payé plusieurs fois. Si les Banques bénéficient d'un statut particulier, la contrepartie est justement de fournir le service bancaire de base". Vous aussi, rappelez-leur...

Au fait, inscrivez-vous à la newsletter :
  • d'abord ça ne me dévoile pas vos adresses e-mail (gestion par over-blog.com)
  • et comme ça vous êtes notifié(e) quand je poste un nouvel épisode.
Pour moi, surtout, ça me génère du traffic et donc ça me motive pour continuer. Et de la motivation, croyez-moi, il en faut !

Boz'

Commenter cet article